Combler l’écart en matière d’infrastructure et de logement chez les Premières Nations

Notre travail Promouvoir la réconciliation économique en réalisant des investissements dans les infrastructures et le logement des Premières Nations

L’Assemblée des Premières Nations (APN) a collaboré avec des experts de l’industrie et plus de 400 Premières Nations à l’élaboration conjointe d’un rapport historique avec Services aux Autochtones Canada intitulé Combler le déficit d’infrastructures d’ici à 2030 : Un rapport de coûts collaboratif et exhaustif identifiant les besoins d’investissement en infrastructure des Premières Nations du Canada.

Ce rapport unique et novateur évalue les investissements nationaux en capital et les investissements opérationnels dont le gouvernement du Canada a besoin pour remplir son mandat et combler l’écart en matière d’infrastructures des Premières Nations d’ici 2030.

De 2020 à 2030, la population des Premières Nations vivant dans les réserves devrait croître à un taux moyen de 1,7 % par an, par rapport à seulement 1 % pour le reste du Canada.

Cette croissance nécessite des investissements immédiats, des rénovations et une planification à long terme pour les bâtiments communautaires, les services publics, les transports et les infrastructu

Le rapport estime que, d'après les engagements pris par le gouvernement du Canada dans le budget de 2021, les Premières Nations ne reçoivent que 23 % des fonds nécessaires pour répondre à leurs besoi

202 écoles des Premières Nations sont surpeuplées et doivent être agrandies; 56 écoles des Premières Nations sont en très mauvais état et doivent être remplacées immédiatement.

Combler l’écart contribuera à réduire les répercussions du colonialisme et à améliorer les communautés des Premières Nations.
Combler l’écart en matière d'infrastructures dans les communautés des Premières Nations constitue un élément essentiel d’une croissance économique durable

de meilleurs résultats sociaux et de l’établissement de communautés plus fortes et plus saines pour tous.

Initiatives et priorités Combler l’écart contribuera à réduire les répercussions du colonialisme et à améliorer les communautés des Premières Nations

Combler l'écart en matière d'infrastructures

Le rapport quantifie les investissements en capital et les investissements opérationnels nécessaires pour que le gouvernement remplisse ses engagements publics – mandatés par le gouvernement fédéral – à l’égard des Premières Nations :

  • Mettre en place des infrastructures communautaires comparables – 208,9 milliards de dollars;
  • Résoudre la crise du logement et du surpeuplement – 135,1 milliards de dollars;
  • Installer Internet à haut débit dans 457 communautés – 5,2 milliards de dollars.¹

Cet investissement économique peut générer environ 150 000 emplois dès la première année, ce qui profitera aux secteurs privés des Premières Nations et des autres Canadiens. Il permettra également aux Premières Nations de créer de nouveaux corridors commerciaux et de nouveaux centres de commerce qui transformeront le paysage économique du pays.

¹ Veuillez noter que toutes les estimations sont exactes en date de novembre 2023 et qu’elles sont assujetties à l’inflation.

« Bell Canada est avant tout un constructeur d’infrastructures. Nous reconnaissons le rôle essentiel que jouent les réseaux de fibre optique et cellulaires de pointe dans le développement économique, l’éducation, les soins de santé ainsi que la préservation et la promotion du patrimoine et de la culture autochtones.

Bell appuie pleinement l’objectif de l’Assemblée des Premières Nations (APN) consistant à combler l’écart en matière d’infrastructures numériques dans les communautés des Premières Nations. L’installation d’infrastructures numériques à haut débit et de qualité dans les communautés des Premières Nations revêt une importance essentielle pour atteindre nos objectifs collectifs d’équité, d’inclusion et de réconciliation. Toutefois, pour combler cet écart, nous avons besoin d’une politique publique stable et à long terme qui permette au secteur privé d’investir dans les réseaux.

Nous nous réjouissons à l’idée de travailler avec l’APN et, avec elle, nous demandons à tous les ordres de gouvernement de promouvoir un investissement continu pour améliorer la façon dont les Premières Nations du Canada sont connectées entre elles et avec le monde. »

— Robert Malcolmson, VPE et chef du service juridique et de la réglementation, Bell Canada

Réconciliation économique

Au cours des sept dernières années, le Canada a généré des recettes d’au moins 1,6 billion de dollars grâce à l’exportation de ses ressources naturelles. La richesse générée par les territoires traditionnels des Premières Nations dépasse de loin les 349,2 milliards de dollars nécessaires pour combler l’écart en matière d’infrastructures d’ici 2030.

Le béton, le bois et le bitume utilisés pour la construction des maisons, des villes et des infrastructures de transport du Canada ont été extraits des territoires traditionnels des Premières Nations du Canada. Il est temps de procéder à une réconciliation économique et de répondre aux besoins essentiels des Premières Nations en leur donnant accès à des infrastructures communautaires et à des logements similaires.

« Combler l’écart en matière d’infrastructures dans les communautés des Premières Nations constitue un élément essentiel d’une croissance économique durable, de meilleurs résultats sociaux et de l’établissement de communautés plus fortes et plus saines pour tous.

Ce rapport souligne les avantages socioéconomiques profonds dont nous pouvons bénéficier lorsque les Premières Nations, les gouvernements fédéral et provinciaux et les entreprises travaillent ensemble pour s’assurer que chaque Première Nation a accès à la connectivité à large bande.

TELUS est fermement résolue à collaborer avec les Premières Nations et les décideurs pour combler l’écart en matière d’infrastructures, et nous encourageons les autres intervenants du secteur des affaires à faire leur part. »

— Shazia Zeb Sobani, vice-présidente de la Planification du réseau client, TELUS

Investissements fondamentaux

Que se passera-t-il si le gouvernement ne réalise pas ces investissements maintenant?

Le sous-financement et la négligence de ce mandat fédéral creuseront le fossé des infrastructures, affaibliront les infrastructures des communautés dans les réserves et mettront le gouvernement du Canada dans une position impossible pour répondre à la croissance prévue de la population des Premières Nations, qui pourrait atteindre 1 786 000 personnes en 2041.

Cette croissance ne peut en aucun cas être supportée par les infrastructures existantes, qui sont médiocres et se détériorent. Les Premières Nations ont besoin d’investissements adéquats pour combler l’écart en matière d’infrastructures et de logement.

« L’investissement nécessaire pour combler l’écart en matière d’infrastructures pour les Premières Nations du Canada d’ici 2030 est considérable et doit être réalisé de toute urgence pour que toutes les communautés aient accès à des infrastructures et à des services de qualité.

Pour y parvenir, il faudra non seulement une politique gouvernementale favorable et un financement stable, mais aussi des concepts novateurs et une collaboration avec le secteur privé – l’écart est beaucoup trop important pour que les gouvernements et les communautés fassent cavalier seul.

L’expertise de ces entreprises, ainsi que l’apport de fonds privés supplémentaires pour compléter le financement public, renforceront les capacités et la prise en charge des communautés et veilleront à ce que les idées et les priorités locales soient intégrées dans la passation des marchés, la conception, la construction, l’exploitation et l’entretien de ces actifs essentiels pour les décennies à venir. »

— Lisa Mitchell, présidente et directrice générale, Conseil canadien pour les partenariats publics-privés (CCPPP)

Combler l’écart : les avantages

L’élaboration du rapport Combler le déficit d’infrastructures d’ici à 2030 a commencé en janvier 2022 et s’est achevée en juillet 2023. Au cours de cette période, le gouvernement du Canada a annoncé publiquement des investissements de plus de 370 milliards de dollars dans l’industrie militaire, soit plus que ce qui est nécessaire pour combler l’écart en matière d’infrastructures au sein des Premières Nations.

Les experts de l’industrie estiment qu’en raison de l’inaction du gouvernement du Canada et du manque d’investissements, le délai pour « combler l’écart » serait repoussé jusqu’à 2040. Avec l’inflation et la hausse des prix, le coût de ce retard de dix ans s’élèvera à 527,9 milliards de dollars, ce qui se traduira par 16 années supplémentaires d’accès inadéquat aux infrastructures, au logement et à la connectivité numérique – des services de base essentiels dont les Canadiens bénéficient chaque jour.

Le coût de la mise en place d’infrastructures scolaires, communales et sociales de base pour les Premières Nations ne diminuera pas. Il est urgent d’agir. Cet enjeu crucial ne peut plus être négligé.

________________________________________

« L’investissement dans des infrastructures bien conçues constitue un ingrédient essentiel de la croissance économique. L’économie autochtone est en pleine croissance et les investissements stratégiques dans les infrastructures appuieront les futurs gains de productivité de l’ensemble de l’économie, ce qui stimulera la croissance et l’emploi avec moins de risque d’inflation. »

– Carolyn Rogers, première sous-gouverneure, Banque du Canada

Retards et inflation rampante

L’absence d’investissements durables et adéquats dans les communautés des Premières Nations d’une année à l’autre a entraîné des problèmes intergénérationnels pour les Premières Nations et a creusé l’écart socioéconomique entre les Premières Nations et le reste du Canada.

En répondant aux besoins de financement des infrastructures définis dans le rapport, les communautés des Premières Nations de l’ensemble du Canada bénéficieront de nouvelles infrastructures pour les services publics, les transports, les bâtiments communautaires, le logement et les soins de santé.

Cet investissement offrira également des débouchés économiques aux individus et aux entreprises, qu’ils soient ou non membres des Premières Nations, à mesure qu’ils se rétabliront après la pandémie.

Consultez le rapport sommaire

Consultez et téléchargez le rapport sommaire, qui résume les principales informations du rapport 1 – Proposition et rapport de coût, et du rapport 2 – Plan de priorisation et de mise en œuvre.

Consultez les rapports complets

Consultez le Rapport 1 — Proposition et rapport de coût

Consultez et téléchargez le rapport Combler le déficit d’infrastructures d’ici à 2030 – Proposition et rapport de coût, qui comprend les investissements en capital et les investissements opérationnels nécessaires pour que le gouvernement du Canada puisse respecter son calendrier visant à combler l’écart en matière d’infrastructures d’ici 2030.

Consultez le Rapport 2 — Plan de priorisation et de mise en œuvre  

Consultez et téléchargez le Plan de priorisation et de mise en œuvre, qui comprend une estimation des besoins en matière d’investissement définis dans le rapport précédent et quantifie la façon dont l’écart en matière d’infrastructures des Premières Nations continuera de se creuser d’ici 2040 en raison de l’inaction du gouvernement du Canada et de l’insuffisance du financement.

Dernières nouvelles

Tout voir

Recevoir notre bulletin

Recevez les dernières mises à jour de l'APN.

Communiquer avec nous

Communiquer avec l'Assemblée des Premières Nations

Assemblée des Premières Nations
50, rue O’Connor Bureau 200
Ottawa (Ontario) K1P 6L2

Carte et itinéraire

Tél: +1 (613) 241-6789
Sans frais: +1 (866) 869-6789

Téléc.: +1 (613) 241-5808

To top