À la recherche de justice pour le génocide culturel infligé aux Premières Nations par le système des institutions résidentielles au Canada.

Notre travail Nous poursuivons la justice et la guérison pour les familles et les survivants des institutions résidentielles.

La découverte des restes d’enfants sur les anciens sites d’écoles résidentielles indiennes a ouvert de nouvelles questions sur ce que le Canada fait au sujet des tombes non marquées et des impacts intergénérationnels des écoles résidentielles. Le secteur Droits et justice de l’AFN cherche à obtenir des comptes rendus et des soutiens de guérison culturellement adaptés pour les Premières Nations et à réparer leur relation avec le Canada.

Entre les années 1860 et 1990, plus de 150 000 enfants des Premières Nations, inuits et métis ont été envoyés dans des instituts résidentiels.

Le gouvernement canadien a retiré ces enfants de leur famille et les a obligés à fréquenter des instituts résidentiels gérés par des organisations religieuses.

Les enfants fréquentant les instituts résidentiels ont connu des conditions de vie et des abus horribles.

Beaucoup d'enfants n'ont pas été suffisamment nourris, habillés et logés. Leurs langues et pratiques culturelles étaient interdites. Beaucoup ont subi des abus, physiques, émotionnels et sexuels.

La douleur et le traumatisme du système des instituts résidentiels continuent d'affliger nos communautés.

Les instituts résidentiels sont un catalyseur du racisme au Canada. Les survivants et les familles continuent de demander un appui à l'APN et au Canada.

L'effet de la fréquentation des instituts résidentiels est intergénérationnel.

Selon une récente étude à l'Université Laval, les effets des instituts résidentiels sur la santé et le statut socio-économique sont un niveau d'éducation inférieur.

Initiatives et priorités Les domaines de politiques et les initiatives qui favorisent le changement pour les familles et les survivants du système d'établissements résidentiels du Canada.

Délégation de visite du Vatican

Une délégation de survivants et de dirigeants des pensionnats indiens s’est rendue à Rome pour rencontrer le pape François le 31 mars 2022 afin d’obtenir justice pour le génocide dans les pensionnats catholiques, y compris pour demander des excuses à présenter au Canada.

Le 1er avril 2022, le pape François s’est adressé conjointement aux délégations des Premières Nations, des Métis et des Inuits et s’est excusé pour le rôle joué par les catholiques dans le fonctionnement des établissements résidentiels, et a demandé pardon aux peuples autochtones.

Les délégations ont été organisées et parrainées par le Conseil des évêques catholiques du Canada (CECC) et ont donné au pape l’occasion «d’écouter et d’offrir un espace pour les histoires douloureuses partagées par les survivants» et d’aborder le traumatisme et la souffrance continus auxquels sont confrontés par les peuples autochtones à ce jour, surtout après l’annonce de la découverte de charniers dans le pensionnat indien de Kamloops.

La delegation

  • Chef régional de l’APN TNO Gerald Antoine
    Nation dénée, chef de délégation
  • Dr. Wilton Littlechild
    Nation crie d’Ermineskin, Représentant de l’Alberta
  • Fred Kelly
    Ojibways de la Première Nation d’Onigaming, conseiller spirituel
  • Phil Fontaine
    Première Nation Sagkeeng, représentant du Manitoba
  • John Bekale
    Nation dénée, représentant des Territoires du Nord-Ouest
  • Adeline Webber
    Clan Kukhhiittan de la nation Teslin Tlingit, représentant du Yukon
  • Kukpi Chief Rosanne Casimir
    Première Nation Tk’emlúps te Secwépemc, représentant de la Colombie-Britannique
  • Chief Marie-Anne Day Walker-Pelletier
    Représentant de la Première Nation Okanese, Saskatchewan
  • Marlene Cloud
    Chippewas of Kettle & Stony Point First Nation, Représentant de l’Ontario
  • Grand Chief Mindy Gull-Masty
    Grand Chef de la Nation crie d’Eeyou Istchee, représentant du Québec
  • Rosalie LaBilloise
    Première Nation d’Eel River, représentant du Nouveau-Brunswick
  • Marlene Thomas
    Représentant de la Première Nation de Lennox Island, Île-du-Prince-Édouard
  • Phyllis Googoo
    Représentant de la Première Nation Waycobah, Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve
  • Taylor Behn-Tsakoza
    Première Nation de Fort Nelson, représentante des jeunes

Adresse du chef de la nation lors de la visite papale

Le 17 mai 2022, le Vatican a officiellement annoncé la visite papale au Canada pour visiter les villes d’Edmonton, Québec et Iqaluit du 25 au 29 juillet 2022. Le pape François a fait un « pèlerinage de pénitence » à travers l’île de la Tortue pour coïncider avec pèlerinages effectués par des catholiques dans des lieux de culte sacrés au Canada.

Sur les sites de Maskwacis, au Québec, et d’Iqaluit, le pape François a prononcé des discours pénitentiels aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis, mais s’est abstenu de dénoncer le rôle de l’Église catholique dans la création de systèmes qui abusaient et tuaient spirituellement, culturellement, émotionnellement, physiquement et sexuellement. Enfants des Premières nations, inuits et métis. Le pape François n’a pas non plus lancé d’appels à l’action pour renoncer et révoquer officiellement la doctrine de la découverte “Inter Caetera” de 1493, pour restituer les terres du diocèse aux Premières Nations et pour restituer les objets sacrés actuellement entreposés et exposés au public. Vatican, comme une étape essentielle pour faire avancer la réconciliation et le chemin de la guérison.

La Chef nationale Roseanne Archibald s’est adressée aux survivants lors de la visite papale de Maskwacis, et sa déclaration complète peut être lue ici : National Chief Roseanne Archibald’s Message to Survivors at Maskwacis Papal Visit

Enquête sur les tombes anonymes

La découverte des restes de 215 enfants sur le site du pensionnat indien de Kamloops et des quelque 751 tombes anonymes sur le terrain de l’ancien pensionnat indien de Marieval en Saskatchewan a soulevé de nouvelles questions sur ce que fait le Canada à ce sujet.

Plus d’un an après l’annonce initiale de la découverte au pensionnat indien de Kamloops, les Premières Nations continuent de mener des recherches au sol pour retrouver les tombes anonymes de leurs proches disparus. Le gouvernement fédéral et les entités ecclésiastiques doivent coopérer pleinement et travailler en partenariat avec toutes les Premières Nations qui souhaitent entreprendre des recherches au sol sur les sites des anciens pensionnats. L’APN plaide pour la divulgation de tous les documents qui sont en la possession du gouvernement fédéral et des entités de l’Église catholique.

Conformément aux résolutions d’urgence 01/2021 et 02/2021, l’APN demande une enquête par un représentant ou un rapporteur international sur les tombes anonymes trouvées sur les sites des anciens pensionnats.

La Commission de vérité et réconciliation appelle à l'action

Dans son rapport final, la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR) a demandé aux gouvernements, aux institutions éducatives et religieuses, aux groupes de la société civile et à tous les Canadiens de répondre aux 94 appels à l’action (CTA). Conformément à la résolution 01/2015, Appui à la mise en œuvre complète des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, les Chefs en assemblée demandent aux gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et municipaux de prendre des mesures immédiates pour mettre pleinement en œuvre tous les appels à Action.

L’APN génère une fiche de rendement du TRC pour suivre les progrès de la mise en œuvre complète et significative de tous les appels à l’action.

Documents Les dernières ressources sur ce sujet.

Tout voir 12 Documentsarrow_forward
Voici nos derniers rapports, résolutions et autres documents sur le sujet de Institutions résidentielles & Réconciliation. Pour consulter d'autres documents sur ce sujet, ainsi que tous les autres documents publics de l'APN, visitez la Bibliothèque de documents.

L’Assemblée des Premières Nations s’engage à rendre tous ses sites et produits numériques accessibles aux personnes handicapées. Nous améliorons continuellement l’expérience des utilisateurs tout en appliquant les normes d’accessibilité pertinentes : nous nous efforçons d’atteindre ou de dépasser les directives d’accessibilité du contenu Web (WCAG 2.1) de niveau AA du W3C pour toutes nos offres numériques.

Dernières nouvelles

Tout voir

Recevoir notre bulletin

Recevez les dernières mises à jour de l'APN.

Communiquer avec nous

Communiquer avec l'Assemblée des Premières Nations

Assemblée des Premières Nations
50, rue O’Connor Bureau 200
Ottawa (Ontario) K1P 6L2

Carte et itinéraire

Tél: +1 (613) 241-6789
Sans frais: +1 (866) 869-6789

Téléc.: +1 (613) 241-5808

To top